L’Uniopss poursuit sa mobilisation sur l’Aide médicale d’Etat
Communiqué de presse

Après des courriers adressés à différents Ministres dans le courant de l’été, un RDV avec le cabinet de Mme Buzyn le 1er août, et un communiqué de presse le 6 août, l’Uniopss poursuit en cette rentrée sa mobilisation pour défendre l’Aide médicale d’Etat, engagée cet été avec le collectif inter-associatif (composé des associations de l’Observatoire du droit à la santé des étrangers, de France Assos Santé et de la Fédération des acteurs de la Solidarité), en réaction au projet de réforme du gouvernement.

En amont du débat parlementaire sur l’immigration, prévu le 30 septembre et reporté au 7 octobre, un argumentaire détaillé inter-associatif, a été envoyé fin septembre aux parlementaires, intitulé « L’Aide médicale d’Etat : un filet de sécurité pour la santé publique à ne pas restreindre ».

Cet argumentaire tord le cou aux idées reçues et précise :
• Qui sont les bénéficiaires de l’AME et quel est leur état de santé
• Le panier de soins couvert et la différence avec celui des assurés sociaux
• Le coût et les fraudes (marginales selon les données disponibles)
• L’importance du non recours et du renoncement aux soins
• Le mythe de la « migration pour soins »
• Les conséquences d’une restriction de l’Aide médicale d’Etat

L’argumentaire est étayé par une vingtaine de références à des études et rapports. Il est fondé sur des données objectives, contrairement aux nombreuses idées fausses relayées ces dernières semaines par une partie de la classe politique dans les médias.

L’Uniopss sera attentive aux pistes de réformes allant dans le sens d’une restriction de l’AME, qui pourraient intervenir au cours de la discussion parlementaire sur le projet de loi de finance pour 2020 cet automne. Elle attend également les conclusions et la publication du rapport de la mission IGAS/IGF.

L'argumentaire est à télécharger ci-contre.


(c) Réseau Uniopss-Uriopss, 09/10/2019
Certaines informations de cette page sont visibles uniquement par nos adhérents.
FICHE N°100400
Mis à jour le : 09/10/2019
MOTS CLES
santé publique